Christelle Chaumery
Sophrologie à Marseille

GESTION DU STRESS ET SOPHROLOGIE

16 Jan 2022 Christelle Chaumery

Qu'est ce que le stress ?

Le stress est devenu la « maladie du siècle ».

Il semble inévitable dans notre société.

 

D’un côté, nous le recherchons comme catalyseur de nos performances. Grâce à lui, nous nous dépassons. De l’autre, nous en avons peur, car il est à la source de beaucoup de nos « maux ».

 

  • Pouvons-nous nous protéger de lui ?
  • Pouvons-nous apprendre à l’apprivoiser, à l’utiliser quand il est nécessaire, sans en subir les contre coups
  • Pourquoi apprendre à le gérer
  • En quoi la sophrologie peut-elle nous y aider ?

Les différents sens du mot stress :

A l’origine,

La racine lointaine du mot est latine « stringere » ; elle signifie « serrez, resserrez »

Cette origine donne « estresse » en vieux français, « l’étroitesse »

En physiologie, « strain » représente alors la tension, le « stress » représente la contrainte.

En 1936, Hans Selye, chercheur canadien, d’origine hongroise, utilise le terme pour l’être humain. Il le définit alors comme « La capacité de l’homme à résister aux chocs, aux émotions. »

 

  • Premier sens

Le stress est l’agent déclenchant. « On subit un stress » qui peut être du bruit, un embouteillage, le travail à la chaine, un deuil, du surmenage….

Le stress entraine alors une réponse (manifestation due au stress).

 

  • Deuxième sens

Le stress devient le résultat de l’action de l’agent.

« Je suis stressé par cette affaire. »

L’agent, l’agression engendrent le stress.

 

  • Troisième sens

Sens actuel : c’est le modèle « transactionnel » du stress.

 

Le stress est un processus interactif résultant de la transaction entre un individu et son environnement (facteurs de stress) Stimulus de la situation + réaction de l’individu = réponses de stress

Si la réaction de l’individu est adaptée, il n’y a pas de « symptôme », on parle

 d’« eu-stress ».c’est une réaction positive.

Les agents stressants peuvent même devenir sources de plaisir et sont alors recherchés en tant que tels. On parle de « bon stress » .la sollicitation extérieure devient alors un moteur qui pousse l’individu à donner le meilleur de lui-même, dans un sentiment de bien-être et de maitrise de l’action.

Si sa capacité est dépassée, se manifestent alors des réponses physiques et psychologiques, on parle de « dys-stress » ou de « mauvais stress » en langage courant.

La sollicitation extérieure devient ingérable pour l’individu, dont les capacités d’adaptation sont alors débordées. Les performances du sujet s’en trouvent diminuées, au contraire de la situation précédente.

  • Définition de SELYE

« Le stress est la réponse non spécifique de l’organisme à toute sollicitation »

 Le stress est ainsi corrélé à la quantité de changements, subis par un individu.

En tant que réponse à une sollicitation de l’environnement, il signe « l’adaptation au changement »

Deux faites majeures entrainent dès lors une augmentation du niveau de stress :

  • L’accroissement des contraintes et des pressions
  • La perte du sentiment de maitrise sur son environnement.

Stress et système nerveux

Le mot « stress » est beaucoup employé dans notre société et on en oublie souvent son sens initial.

Il s’agit d’une « réaction de l’organisme à toute demande qui lui est adressée ». C’est donc un mécanisme naturel appelé « stress positif » qui permet à l’individu de se mettre en alerte et de s’adapter à des situations changeantes.

Physiologiquement, face à une situation stressante notre système nerveux sympathique s’active. Cela se traduit physiologiquement par une accélération du rythme cardiaque, des rougissements, de la transpiration et le système digestif qui se bloque. Le corps se met donc en alerte pour se préparer à l’action.

Après la situation vécue le système nerveux parasympathique prend le relais afin de retrouver un équilibre. Cela se traduit par un ralentissement du rythme cardiaque, une respiration plus calme et un rétablissement du système digestif.

Il est important de distinguer le stress « positif » du stress « négatif » appelé plus communément anxiété.

En effet, certains connaissent des perturbations qui perdurent dans le temps. Cela entraine des répercussions néfastes sur leur équilibre global et leur état de santé. Ils peuvent percevoir très régulièrement ce stress, de manière intense voire handicapante au quotidien et l’expriment souvent sous le terme de « nervosité », « préoccupations », « soucis », « hypersensibilité ».

Lorsqu’une personne vit ce stress négatif, il a été constaté qu’une suractivation du système sympathique se manifeste.

Cela entraîne selon les personnes, différents troubles comportementaux, psychologiques et somatiques :

  • Le manque de confiance en soi et la mauvaise estime de sa propre peuvent notamment entrainer ou intensifier cet état de stress.

Les effets du stress sur notre corps et notre esprit

Émotionnellement, une personne stressée peut se trouver surmenée, irritable, anxieuse, angoissée ou encore perdre l'estime d'elle-même.

Mentalement, les signes peuvent s'apparenter à un abus de pensées, à un état d'inquiétude constant, à des difficultés de concentration ou encore à des difficultés de prendre des décisions et à faire des choix.

Les symptômes physiques liés au stress sont tels que des maux de tête, des douleurs musculaires, des vertiges, des nausées, des troubles du sommeil, une fatigue intense ou encore des troubles de l'alimentation.

D'autres conséquences peuvent être associées à un état de stress chronique : l'alcool et le tabac, une augmentation des gestes et des comportements violents ou encore l'éviction des relations sociales.

En ce sens, le stress chronique n'est pas à négliger et se doit d'être identifié et soigné le plus tôt possible.

La capacité de détente et son rôle dans la gestion du stress

Grâce à des exercices de respiration profonde et consciente, nous agissons sur le corps en le détendant, ce qui va favoriser un certain calme mental. 

 

La relaxation limite en effet les idées parasites qui faussent notre vision de la réalité et nous empêchent d'avoir une attitude objective et calme face aux situations.

 

Alors que la réaction de fuite ou de combat, est modulée par le système nerveux sympathique, la réaction de relaxation est modulée par le système nerveux parasympathique.

La relaxation a ainsi des effets opposés à la réaction de stress : ralentissement du rythme cardiaque et respiratoire, réduction de la tension artérielle et musculaire, baisse importante de la consommation d’oxygène. 

La relaxation abaisse les tensions et les états d'anxiété, ce qui améliore l'estime de soi, la confiance en soi et apporte une meilleure connaissance nos potentialités.  

Comment gérer son stress avec la sophrologie ?

Déjà lâcher-prise

Apprendre à découvrir son corps, libérer de ses tensions musculaires, de partir à l’écoute de ses sensations corporelles agréables pour apporter un mieux-être, une idée de lâcher-prise, apaiser ses tensions et diminuer son stress.

Chercher ses signes

Le stress s’inscrit souvent dans le corps sous forme de tensions apprendre à détecter, à localiser les signes de stress.

Chacun à sa propre façon d’inscrire le stress dans son corps, « la boule à la gorge, nœud à l’estomac, oppression thoracique ou jambes coupées ».

La première difficulté réside parfois simplement dans le fait de connaitre son propre « talon d’Achille », sa zone corporelle de vulnérabilité, là où  le stress peut attaquer.

Se débarrasser du stress, l’évacuer

Une fois les symptômes du stress repéré dans son corps ou son esprit, il ne reste plus qu’apprendre à s’en débarrasser.

A l’aide de tensions musculaires sur chaque partie de son corps, pour en lire tous les points de blocage, tous les nœuds, d’inspirations et d’expirations, laisser monter en chacun toutes les tensions, toutes les sensations douloureuses, les perceptions et les contenus négatifs à la conscience. Sentir les zones où elles naissent, où elles s’installent et les évacuer en soufflant loin, fort.

Peu à peu le corps va ainsi retrouver un moyen simple, naturel, efficace pour se libérer de toutes les tensions inutiles qui l’encombrent. Il ne va plus se laisser envahir par ces tensions inutiles, fatigantes et pouvoir ainsi vivre l’état de bien-être qui en résulte.

Développer son potentiel vital

Découvrir son potentiel vital, retrouver en soi ce qui va bien et le faire grandir. L’activation en soi des organes permet de renforcer son potentiel de vie, de donner de l’énergie à son corps, de mobiliser ses réserves biologiques et ainsi d’être plus fort face au stress.

Respirer !

Respirer c’est vivre, le souffle c’est la vie, « le souffle vital ».

Naitre c’est comme une première inspiration, mourir c’est comme une dernière expiration. Le stress, lorsqu’il est un peu fort, retentit immédiatement sur la respiration. Le plus souvent, elle devient rapide, superficielle, saccadée. Un degré de plus et c’est franchement la gêne, l’oppression respiratoire, les sensations d’étouffement.

Différentes respirations antistress sont déjà efficaces et se doivent d’être connues : le soupir, la respiration abdominale, la respiration complète, la cohérence cardiaque.

En sophrologie, la respiration fait partie intégrante des processus d’entrainement. Respirer c’est être présent à son corps, l’écouter, apprendre a synchroniser sa respiration en différentes modalités avec des mouvements corporels, des sensations, la formulation mentale de pensées.

Se protéger du stress par le positif

Apres s’être relaxé, avoir évacué tout le négatif de la situation ou de l’instant donné, après avoir activé en soi tout le potentiel vital, apprendre a se protéger du stress en ancrant au plus profond de soi des sensations de bien-être. Ainsi protégé, rempli de positif, le corps deviendra beaucoup plus perméable au stress.

« Le positif repousse le négatif » devient un concept physique que l’on peut appliquer dans chaque acte de notre vie.

On active le positif, la confiance en soi, le sentiment de bien-être, de chaleur affective, ce qui permet de surmonter les difficultés avec le sourire, l’assurance et sans doute l’amour.

Gérer son stress par la relaxation dynamique I

Le contrôle du stress se fera dans ce premier degré par la redécouverte du corps. Le toucher de chaque système est un facteur de sécurité par la connaissance du corps. "être bien dans sa peau " prend ici tout son sens. La concentration sur l’objet de stress permettra de méditer dessus, de le « triturer », de s’oublier, de se détacher de l’objet , de défocaliser.

Gérer son stress par ses objectifs

Qui n’a pas rêvé au coin du feu, face à la mer où a la cime des montagnes à ce qu’il fera plus tard ?

Les objectifs à court termes et long termes (recherche d’emploi et/ou formation, entretien professionnel, prise de poste …) peuvent être recherchés face au stress, comme pour n’importe quel projet grâce à la sophrologie.

Des séances seront pratiquées pour se reconstruire, s’affirmer et se projeter positivement dans l’avenir.

La programmation face au stress n’est pas un vœu pieux, elle va pouvoir s’opérer avec ses propres outils, dans des séances d’une force incroyable, permettant de se projeter dans l’avenir de sa propre vie et de vivre ce déroulement maintenant en l’inscrivant dans le corps.

Gérer son stress par la relaxation dynamique II

La relaxation dynamique du 2 eme degré permet la vivance de l’esprit grâce a des exercices spécifiques dans lesquels se vivent les phénomènes nés de l’esprit.

C’est une véritable capacité de contempler son schéma corporel que l’on accède. Il s’agit de vivre du dehors : la place dans laquelle on se représente soi-même à l’intérieur du monde, de sa représentation, il s’agit en quelque sorte du regard que l’on porte sur soi-même.

Pour cela est opéré un retournement du rapport sujet-objet. Découvrir la difficulté de se vivre soi-même. Contempler son corps comme si nous étions en dehors, en dehors du stress. Il ne s’agit pas d’une sortie hors du corps.

La possibilité de se regarder du dehors est liée au fait que la conscience est illimitée alors que le corps est limité, physique.

La conscience peut donc « s’extérioriser », s’étirer en quelque sorte, elle peut relativiser l’espace, mais en aucun cas la sophrologie ne prétend qu’elle peut sortir du corps.

 

La vivance du corps et de l’esprit dans la conscience suppose une intime fusion des deux composants.

Gérer son stress par ses souvenirs grâce à la sophro-mnesie senso-perceptive

Pendant une seance de sophrologie, nous avons la faculté de nous promener sur la flèche du temps. La sophro mnesie senso perceptive emmène dans quelques-uns de nos plus doux vécus passés. Elle nous remontera la puissance de nos 5 sens.

Un corps détendu ne ramènera de soi que les souvenirs les plus beaux, les plus purs. Retrouver ce qu’il y a de plus beaux en soi, heureux, épanoui dans notre passé. Quelques instants de stress suffisent à gâcher sa vie ? quelques gouttes de bonheur passé, intensément vécues dans le présent suffiront a redonner à l’instant présent une touche de douceur, de chasser le stress.

Gérer son stress par la relaxation dynamique III

Elle initie à la vivance de la rencontre de votre corps et de votre esprit dans la conscience. L’unité corps-esprit n’est plus à démontrer, une étroite interaction régit les deux composantes. La vivance permet d’affiner la présence du corps dans la conscience, elle permet de vivre pleinement la « corporalité ».

Le terme corporalité se substitue au terme schéma corporel, signifiant que le corps se vit maintenant au niveau de l’existence. De même l’esprit va opérer une projection existentielle, ne plus vivre selon ses vieux a priori, mais s’ouvrir  à la psyché.

L’harmonie corps-esprit est « en soi » une réponse au stress, une prise de distance, une diminution de sa vulnérabilité. L’équilibre qui en découle va rendre nos pas plus surs et plus stables.

Pratiquer ses valeurs contre le stress

L’homme est sorti progressivement au cours de l’humanité, du monde de la biologie pour découvrir le sens des valeurs de l’existence. Retrouver ces valeurs qui définissent et sont les raisons d’être de l’homme va avoir un grand impact contre le stress.

La puissance de l’acquisition de ces valeurs, profondément ancrées dans la conscience, permet a l’être humain de mieux cerner le sens de sa vie et donne un support à ses projets et ses démarches. La valeur ennoblit l’être et donne de la force à sa démarche, cette force venant de lui, elle est libératrice. Il s’agit donc d’un entrainement contribuant à lutter contre les nombreuses difficultés de l’existence qui peuvent envahir un jour ou l’autre, si l’on subit au quotidien le stress sans réagir.

Gérer le stress par la relaxation dynamique IV

Elle initie à la vivance des grandes valeurs de l’être dans la conscience. Il s’agit là d’un aboutissement de la sophrologie permettant d’exister avec ses propres contenus, sa propre personnalité et de se projeter dans l’existence en tant que soi-même.

Les valeurs de l’existence face au stress seront recherchées. Ces valeurs libératrices qui sont en nous et nous permettent d’exister, de nous affirmer, de prendre confiance, d’être authentique et ainsi d’avoir nos réponses qui nous renforcent, nous donnent sens et permettent d’échapper au malaise existentiel ; ce malaise, l’une des plus grandes causes de stress menant à la maladie.

Utiliser tous ces possibles face au stress. Manence et retro Manence au travers de la génétique et de son histoire biologique, nous aurons une action sur le programme psychobiologique de l’organisme. Nos valeurs seront envoyées jusque dans les organes. Notre volonté de sortir du stress sera un message conscient envoyé à sa biologie.

Le nouveau regard qui va se vivre est le nouveau regard sur le stress, sur le phénomène stress, sur une distanciation au stress, relativiser, sourire au stress, sans les effets négatifs du stress, sur la manière d’utiliser le stress, d’y répondre, de le mettre à disposition.


Articles similaires

Derniers articles

Sophrologie en entreprise

Le Yin Yoga

GESTION DU STRESS ET SOPHROLOGIE

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.

Prendre RDV